Le résumé de texte

objectif : restitution de l'ensemble d'une argumentation avec sa progression et ses articulations, dans une langue correcte et précise . Réduction au quart en notant obligatoirement le nombre de mots utilisés (+/-10 %)

étapes:

I/ comprendre le texte:

généralement = texte argumentatif donc il faut trouver

a) le thème principal (= ce dont on parle, le sujet)

b) la thèse défendue (= ce que pense l'auteur) : encadrer les mots-clefs, étude des champs lexicaux pour trouver le thème et la thèse défendue ou/et réfutée.

c)repérer les articulations logiques( implicites ou explicites) : encadrer les connecteurs logiques, observer la ponctuation, la constitution des paragraphes.

d) identifier les arguments et les exemples (en distinguant les exemples à valeur argumentative et les exemples purement illustratifs) : souligner les exemples d'une couleur et encadrer entre crochets les arguments [].

e)étudier le système d'énonciation (personnes, temps et mode des verbes, tonalité du texte, modalisateurs qui renseignent sur l'adhésion de l'auteur plus ou moins grande à l'idée qu'il développe -adverbes, verbes, adjectifs qualificatifs à valeur dépréciative ou laudative-, le registre de langue) pb de l'ironie : l'auteur cite les idées de son adversaire en faisant semblant de les prendre à son compte, tout en laissant deviner qu'il pense le contraire. donc attention au contresens! but de l'ironie = dévaluer voire ridiculiser la thèse adverse.

II/ le brouillon (réduction):

Recopier le circuit argumentatif (étapes de l'argumentation) en mettant en évidence les articulations logiques aux places qui conviennent.

Respecter l'ordre du texte initial en supprimant les exemples illustratifs, les citations, les parenthèses, la reprise d'une même idée, tout passage qui n'appartient pas au circuit argumentatif.

III/ la rédaction du résumé (reformulation):

Respecter le système d'énonciation (je dans le texte = je dans le résumé) et bannir tout jugement personnel.

Marquer clairement les liens logiques (on ne peut pas conserver la disposition initiale à cause des suppressions). penser à utiliser la ponctuation (“ : ” = cause/conséquence ou explication).

Ne pas citer le texte. Trouver une rédaction personnelle. Seuls les termes parfaitement adéquats doivent être conservés. ex: l'écriture, l'ordinateur... Il ne faut pas écrire: « M X dit que... »; « selon X, ... ».

Penser à remplacer:

a) une énumération par le terme générique ou englobant correspondant. ex : les poules, les canards, les oies, les pintades = la volaille

b) une proposition relative par un adjectif ou un complément de nom. ex : les enfants qui n'aiment pas travailler = les enfants paresseux.

c) un groupe prépositionnel par un adverbe. ex: avec une très grande habileté = très habilement.

d) un verbe passif par un verbe actif N.B. : “On entendra par mot l'unité typographique limitée par deux blancs, par deux signes typographiques, par un signe typographique et un blanc ou l'inverse” (B.O.) ex: “c'est-à-dire” = 4 mots.

Page d'accueil du site http://www.chezpimprenelle.com   Contact